L'Histoire du

Château de
Castelnau-Valence

Vue du château du contre bas.

Si de tout temps, le Château de Castelnau a joué un rôle
prépondérant en Occitanie et en France, il le doit à sa position exceptionnellement avantageuse.

Xème siècle :   Les invasions et les guerres civiles couvrant le Royaume de ruines, de grands travaux militaires commencèrent; le Château de Castelnau paraît être de cette époque reculée. Tout porte à croire que démoli sous le mérovingiens, il fut reconstruit au XIème siècle.
1200 :   Etienne Boileau, prévôt de Paris et auteur du « LE LIVRE DES METIERS » accompagna le Roi Saint Louis pendant les croisades du XII siècle. Sa statue se trouve sur l’Hôtel de ville de Paris (sur la façade ouest au premier niveau)
1371 :   Sa descendance, ennoblie par Charles V en 1371 prend possession sur le Vicomte de Saint Felix du Château de Castelnau en 1500.
Depuis cette époque, il appartient toujours à la même famille.
1685 :   La revocation de l’Edit de Nantes entraîne le départ de la presque totalité de la famille à l’étranger, à l’exception de Jacques Boileau de Castelnau et de son fils Maurice  qui conserve biens et titres.
Pendant la période des troubles camisards, le Château servi de refuge à Pierre Laporte, dit rolland, chef des huguenots.

1702 :  Durant la période des troubles camisard, le château servit de refuge à Pierre Laporte, dit Rolland, chef des huguenots.

1704 :   Son décès sonna le glas des guerres de religion. En souvenir de son combat, une stèle à proximité du Château a été élevé.

1745 :   La famille de Valfons eut pour chef le Vicomte de Sebourg crée Marquis de Valfons de la Calmette par Louis XV après la Bataille de Fontenoy.

1836 :  La famille de Valfons prend possession du château par le mariage de Gabrielle Boileau de Castelnau avec le Marquis de Valfons.

Leurs descendants sont toujours propriétaires du Château et y habitent.

Seul témoin de l’Histoire, au sud du Parc du Château, un cade (oxycèdre) millénaire fut, semble-t-il, un lieu de prière pour les Huguenots durant les guerres de Réligion.

Cet arbre, labellisé et reconnu, serait l’un des plus vieux d’Europe.

Plaque d'hommage aux assemblées du désert et au cade.
Labellisation du Cade
Genévrier millénaire du château.

Imaginons-nous autour de l'an mil...

Nous sommes sous le règne du fils d’Hugues Capet, Robert II le Pieux.

Commençant à se relever des ruines accumulées depuis la décadence romaine, Nîmes construit de nouveaux remparts.

Tout près de là, en bordure d’un champ de Castelnau-Valence, un jeune genévrier oxycèdre, un pied mâle, germe.

Mille ans plus tard, ses racines solidement ancrées dans cette terre de la Gardonnenque, c’est un cade majestueux qui nous accueille au détour du chemin. 9m de haut, 4m80 de circonférence sous la fourche. Le plus vieux de France, et dans le trio de tête pour le pourtour méditerranéen !

Une légende locale veut qu’il ait abrité les premiers amours de Rolland, célèbre chef des camisards, au tout début du XVIIIe siècle. Depuis, pour les habitants de Castelnau-Valence, c’est le cade de Rolland.

Voici une très brève généalogie des Boileau ...

  • La famille Boileau de Castelnau  tire son origine d’Etienne Boileau, Prévot de Paris au treizième siècle.
  • Le descendant d’Etienne,  Jean fut tué à la bataille de Nicopolis en 1396.
  • Regnaud Boileau, mort en 1400, eut en 1391 ordre du Roi Charles VI de faire construire le Château de Nîmes.
  • Guillaume, son petit-fils,  vint s’établir à Nîmes et meurt en 1494.

  • Son fils Antoine Boileau de Castelnau acheta le 05 février 1500 les Terres de Castelnau et de Sainte Croix de Boriac (village ayant disparu aujourd’hui où seule subsiste la sépulture d’un Saint Homme).  Antoine joignit à son nom celui de Castelnau que ses descendants portent encore actuellement, le Baronet actuel étant Australien.

  • Jean Boileau de Castelnau (IIIe nom), Seigneur de Castelnau et de Sainte Croix de Boriac, trésorier de la sénéchaussée de Nîmes et de Beaucaire, mort en 1562, épousa en 1538 Anne de Moncalm décédée en 1560 dont il eut, notamment, Jean qui suit.

  • Jean Boileau de Castelnau (IVe du nom), Seigneur de Castelnau et de Sainte Croix de Boriac, eut ordre du connetable de Montmorency en 1596 de venir le  rejoindre avec son équipage dans le voyage du haut-Languedoc. Premier consul de Nîmes. Il décéda le 10 mai 1618 après avoir épousé en 1576 Rose de Calvière dont il eut, notamment, Nicolas qui suit.

  • XVI siècle : Nicolas Boileau de Castelnau, Seigneur de Castelnau et de Sainte Croix de Boriac, né le 21 décembre 1578, voyagea en Italie, Allemagne, Angleterre, en Flandres et en Hollande. Avocat distingué au Présidial de Nîmes, il s’attacha au Barreau, où sa réputation fit que ses decisions étaient suivies dans toutes les Cours de Justice. Il mourut en 1657  après avoir épousé Anne de Calvière Boucoiran dont il eut, notamment, Jacques qui suit.

  • XVII siècle : Jacques Boileau de Castelnau, Seigneur de Castelnau et de Sainte Croix de Boriac, servit dans les cadets-gentilshommes, quitta le service et épousa le 15 août 1660 Françoise de Vignoles dont il eut, notamment, Maurice qui suit.

  • Charles Boileau de Castelnau, Seigneur de Castelnau et de Sainte Croix de Boriac, capitaine au Régiment de Normandie, prit part au siège de Philisbourg 1734, et fit les campagnes de Bohème1 et de Bavière en 1742. Il épousa le 11 février 1766 Catherine de Vergèses d’Aubussargues dont il eut, notamment, Henri-Camille qui suit.

  • Henri-Camille Boileau de Castelnau, Seigneur de Castelnau et de Sainte Croix de Boriac, capitaine de Frégate épousa Anne Astier de Mareilles en 1796 dont il eut notamment, Adèle.

  • XIX siècle : Adèle Boileau de Castelnau (1803-1868), héritière du Château de Castelnau Valence épouse Auguste Mathéi, Marquis de Valfons, châtelain de la Calmette.

  • XXI siècle : devant la porte à clous du Château avec mon cousin Chris Boileau de Castelnau descendant direct d’Etienne Boileau ! Vivant en Australie !

    Quelle émotion de rencontrer un membre de ma famille dont le ancêtres ont dû émigrer il y a plusieurs siècles pour rester fidèles à leurs croyances pendant les guerres de religion…


Vitrail représentant le château avec un croissant dans un blason bleu royal.
Le Marquis et l'héritier des Boileau.
Page de couverture du Mémoire de droit de Monsieur le Marquis.

La mouvance des seigneuries de Castelnau, Sainte Croix de Boriac et du domaine noble.

La mouvance des seigneuries de Castelnau, Sainte Croix de Boriac et du domaine noble de Valence a fait l’objet d’un Mémoire soutenu en 2005 par Patrice SIMON dans le cadre d’un Master II en droit privé à l’Université de Montpellier.
L’étude est consacré à la question de savoir si les Terres des Boileau de Castelnau étaient dépendantes du domaine de la Couronne ou étaient sous la dépendance du Duc D’uzès ; en d’autres termes, les fiefs possédés par Les Boileau dans le pays d’Uzège relevaient-ils du duché Pairie d’Uzès ou du Roi ?
Sur le fondement d’un échange avec le Roi en 1721, auquel il donna arbitrairement une extension, le Duc d’Uzès réclama la mouvance des Terres des Boileau.
La proposition inverse fut soutenu par les Seigneurs successifs de Castelnau.
Ils démontrèrent la mouvance immédiate à la Couronne de leur possession…
Aller au contenu principal